AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mason Ainsworth
DEAD HEARTS ARE EVERYWHERE.
Mason Ainsworth

☇ messages : 249
☇ arrivé(e) le : 14/03/2012
☇ âge : 25
☇ pseudo : lovebirds, romane.
☇ célébrité : ryan gosling.
☇ crédits : © avatar: myself, gif: hemsworths @tumblr.
☇ multinicks : lucie rhodes.

UNTIL WE BLEED
☇ âge: vingt-sept ans.
☇ métier: maire intérimaire.
☇ amis, amours et emmerdes:

MessageSujet: DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)   Sam 7 Avr - 19:06

Citation :
❘▶
I kept falling over, I kept looking backward
I went broke believing that the simple should be hard.

Prue Emerson. Ce nom suffisait à rendre fou le nouveau maire. Il ne savait pas quoi penser d'elle, et il ressentait des choses contradictoires selon son humeur. S'il était énervé, elle allait l'exaspérer avec ses manières de "mademoiselle je sais tout", mais si c'était une bonne journée, il s'amuserait à la taquiner. Elle lui plaisait, c'était indéniable. Et il détestait ça. Pourtant, il ne résistait pas bien longtemps, et aujourd'hui montrait combien c'était vrai. La journée s'était passée tranquillement, sans rien qui sorte de l'ordinaire. Le jeune homme était arrivé en retard - comme d'habitude. Il s'était enfermé dans son bureau pour travailler - et glander un peu aussi, il faut l'avouer. Il était ensuite sorti pour déjeuner, et avait rencontré quelques personnes dites "importantes". Aux alentours de 17H, il avait décidé de quitter la mairie, sans passer voir la belle blonde avant. Il s'était appuyé contre son bureau, avait commencé à faire quelques commentaires pour la séduire, des commentaires qu'elle ne faisait que contrer, ce qui les amusait tous les deux au fond. Il avait fini par l'inviter à boire un café avec lui pour finir la journée, et elle avait été incapable de refuser. Comment refuser à un tel physique, sérieusement ? Oui, Mason était fier et sûr de lui, et il ne le cachait pas dans son attitude. La plupart des gens le prenait pour un salaud, mais il savait que ce n'était pas vrai. Il aimait les femmes et l'argent, pourquoi cela ferait-il de lui une mauvaise personne ? Au moins, il assumait ses vices, contrairement à d'autres. Evidemment, il n'était pas un ange, et il ne clamait pas l'être. Enfin, il avait invité la jeune femme à boire un verre, pour lui montrer qu'elle ne pouvait pas lui résister, mais aussi parce qu'au fond, elle l'obsédait un peu. Entre la haine et l'amour, il n'y a qu'une fine ligne. Les deux jeunes gens marchaient côtes à côtes dans la rue, parlant de tout et de rien, ce qui était assez étonnant sachant que d'habitude, ils ne se parlaient pas, sauf pour le travail ou bien pour se taquiner mutuellement. Lorsqu'ils arrivèrent, ils s'installèrent à la terrasse, Mason tirant la chaise pour Prue. Quel gentleman ! Il s'installa à son tour, et héla la serveuse pour qu'elle vienne à leur rencontre.

_________________
❝ Maybe I think you're cute and funny, maybe I wanna do what bunnies do with you if you know what I mean. ❞ lyrics w/ ingrid michaelson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backintime.forumgratuit.org
Prue Emerson
I'M IN THE GRIP OF A HURRICANE.
Prue Emerson

☇ messages : 98
☇ arrivé(e) le : 16/03/2012
☇ pseudo : blue bird.
☇ célébrité : dianna agron.
☇ crédits : fairydust (avatar). // tumblr (sign).
☇ multinicks : caleb cavendish.

UNTIL WE BLEED
☇ âge: vingt trois années.
☇ métier: assistante du maire.
☇ amis, amours et emmerdes:

MessageSujet: Re: DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)   Mar 10 Avr - 20:39


Citation :
❘▶
You said I'm stubborn and I never give in
I like to sit on chairs and you prefer the floor.

Il fallait le dire haut et très fort, le proverbe de la vie est un long fleuve tranquille n’arrivait pas à son terme. Non très franchement ce proverbe ridicule n’avait rien de très glorieux en soit et pour être véridique il n’était pas du tout prouvé, oh que non. Lorsqu’elle avait acceptée ce job d’assistance auprès du maire de la ville, elle ne c’était aucunement attendu à ce qui allait lui arriver en rencontrant la descendance Ainsworth deuxième génération. Mason Ainsworth, pour ne pas dire monsieur je suis le nombril du monde. Narcisse aurait parfaitement pu être son second prénom sans le moindre doute, tout à fait le genre de personne qu’elle ne pouvait pas voir en peinture. Peu ponctuel, agaçant, avare, je m’en foutiste, peu patient, compliqué, dragueur, sur de lui (…) autant dire que beaucoup de qualificatifs pouvaient lui convenir. Depuis qu’il avait repris les lignages des affaires de la Mairie, cette dernière dégringolait doucement mais certainement. Il bousillait tout le travail accomplit jusque là et cela elle ne le permettrait aucunement, peu importe son regard enjôleur posé sur elle, ou encore son sourire en coin qui sans doute demeurait un véritable piège à fille. Jamais, au grand jamais elle ne mangerait de ce pain là, même s’il ne faut jamais dire le terme jamais. Ce jour là, il avait pris le temps de lui demander si elle désirait boire un café avec lui, elle resta dans un silence ignorant avant de le prendre enfin dans une honnête considération. S’il pensait qu’elle allait lui manger dans la main, il pouvait courir comme Forrest Gump sans jamais s’arrêter et ainsi le terme jamais prendrait enfin son sens. La blondinette finit par acceptée sa demande, et c’est ainsi qu’elle se retrouva à marcher en sa compagnie durant quelques instants. Ils discutaient comme deux personnes qui rien n’opposaient, ce qui semblait étrange, mais attention parfois la divergence sait se faire convergence. Une fois arrivée à terrasse du café, Prudence ne fut pas réellement surpris du geste de galanterie de son employeur - car après tout c’était ce qu’il était -. Encore une manière de séduire, une séduction dont elle se passerait volontiers. Elle s’installa néanmoins en esquissant un sourire malicieusement moqueur tandis qu’il faisait de même en interpellant la serveuse. « Tu auras beau me montrer cette facette de gentleman, ce n’est pas pour autant que je te mangerai dans la main. ». Déclara-t-elle doucement en s’accoudant légèrement alors qu’elle relevait ses lunettes de soleil sur le sommet de sa tête. La serveuse s’approcha d’eux, un sourire exclusif diriger vers Mason qui la remarqua à son tour. Décidément chassait le naturel et il revient au galop ! Ce proverbe en revanche avait toutes ses preuves devant lui. Elle se laissa aller contre le dossier de sa chaise, ne pouvant réprimer un énième rictus ironique mais polie et discret. Elle commanda un thé aux agrumes, rien de telle pour conserver les bonnes vieilles habitudes. « Un véritable aimant à jeunes demoiselles. Dis moi tu as d’autres ambitions personnelles mise à part la richesse et la gente féminine ? ». Lui demanda-t-elle en arquant un sourcil soudainement curieuse et sérieuse à la fois.




_________________
on a different day all will be honestly ok.
t'es belle quand tu t'enerves, t'es belle sans te mentir, t'es belle même si quand tu t'enerves c'est pas le moment d'te l'dire. deja du temps de mes amours vagues j'étais sourds au fracas de leurs écumes, j'dois être aveugle je présume. ⊱ lyrics w/ volo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mason Ainsworth
DEAD HEARTS ARE EVERYWHERE.
Mason Ainsworth

☇ messages : 249
☇ arrivé(e) le : 14/03/2012
☇ âge : 25
☇ pseudo : lovebirds, romane.
☇ célébrité : ryan gosling.
☇ crédits : © avatar: myself, gif: hemsworths @tumblr.
☇ multinicks : lucie rhodes.

UNTIL WE BLEED
☇ âge: vingt-sept ans.
☇ métier: maire intérimaire.
☇ amis, amours et emmerdes:

MessageSujet: Re: DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)   Jeu 12 Avr - 21:16



Prue n'était pas le genre de femme qui abandonnait au premier sourire, qui se laissait faire par une attitude galante et charmeuse. C'était sûrement pour Mason aimait tellement s'adresser à elle et la taquiner. La gent féminine faisait partie intégrante de sa vie. Pendant longtemps, pratiquement toute sa vie, il avait donné son coeur à Avery Nielsen. Il pensait qu'elle était l'amour de sa vie, et c'était sûrement vrai. Seulement, il avait flippé, et pensait qu'elle méritait beaucoup mieux que lui, sachant qu'ils n'attendaient pas les mêmes choses de la vie. Alors il l'avait quittée, et s'était enfui à New York, principalement pour retrouver une vie "normale", après la folie de son père de vouloir une ville écolo. Quelque part, son coeur était resté avec Avery. Car le garçon romantique et amoureux avait complètement disparu une fois dans la Grosse Pomme. Il s'était transformé en homme à femmes, ramenant une fille différente dans son lit presque tous les soirs. Il avait dû revenir à Bakersfield afin de s'occuper de la mairie le temps que son père se remette de sa maladie, et cela voulait dire tout autant de filles, mais moins de temps pour les attirer. La mairie lui prenait beaucoup de temps malgré le fait qu'il ne travaillait presque jamais et qu'il foutait plus le bordel qu'autre chose. Il perturbait le travail des autres employés, était déterminé à faire de Bakersfield la ville qu'il avait connu étant petit, et cela n'était pas une mince affaire puisque la plupart des gens ne le voulaient pas, et spécialement Prue, la secrétaire tant adorée de son père, qui continuait à lui mettre des bâtons dans les roues, voulant perpétuer le travail de son paternel. Le jeune homme avait beau aimé que les femmes lui tombent dans les bras, ça lui arrivait presque tous les jours, c'était devenu trop facile, un jeu d'enfant. Les femmes d'aujourd'hui n'ont pas besoin de beaucoup pour être convaincues : un beau sourire en coin et des mots doux suffisaient à les faire tomber comme des mouches. La jolie blonde se tenait devant lui alors qu'ils venaient de s'installer au café ne se laissait pas prendre au jeu, et c'est ce qui attirait Mason. Elle était comme un nouveau défi qu'il devait relever, le premier depuis pas mal de temps. Il sourit à sa remarque, amusé. « Je te met au défi. Je sais que tu finiras par craquer un jour ou l'autre, comment faire autrement ? » Evidemment que le jeune homme était sûr de lui. Il fallait dire que la gent féminine le lui rendait bien. Il s'aimait, et n'hésitait pas à le mettre en avant. Bien sûr, sous cette façade se cacher un homme ayant été brisé par le passé. Les hommes ainsi n'ont-ils pas tous des cicatrices profondes ? C'était son cas, mais le temps lui avait laissé l'occasion de peaufiner son nouveau rôle, et il s'y sentait comme un poisson dans l'eau quand il était en plein dedans. La serveuse vint prendre leur commande, et il sourit en entendant la commande de la jeune femme. Il se contenta de commander un café pour sa part, non sans sourire de façon charmeuse à la jeune femme qui partait pour aller prendre leurs boissons, visiblement déstabilisée par le charme de Mason. Ce dernier reporta enfin son regard sur Prue lorsqu'elle lui fit une nouvelle remarque. Il haussa les épaules. « Oh oui, tout à fait. Tu peux ajouter les jeux vidéos à la liste. » Il sourit, avant de rajouter : « Puis ce n'est quand même pas de ma faute si je fais autant d'effet. C'est Dieu qui l'a voulu. » Il lui adressa un clin d'oeil, avant de se redresser, appuyant ses avants-bras croisés sur la table, tandis que la jolie blonde s'enfonçait elle dans son siège. « Tu joues les prudes, mais au fond je suis sûre qu'on est pas si différents et que tu fais tomber les mecs comme des mouches. » Et si ce n'était pas le cas, c'était bien dommage d'avoir un physique pareil !

_________________
❝ Maybe I think you're cute and funny, maybe I wanna do what bunnies do with you if you know what I mean. ❞ lyrics w/ ingrid michaelson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://backintime.forumgratuit.org
Prue Emerson
I'M IN THE GRIP OF A HURRICANE.
Prue Emerson

☇ messages : 98
☇ arrivé(e) le : 16/03/2012
☇ pseudo : blue bird.
☇ célébrité : dianna agron.
☇ crédits : fairydust (avatar). // tumblr (sign).
☇ multinicks : caleb cavendish.

UNTIL WE BLEED
☇ âge: vingt trois années.
☇ métier: assistante du maire.
☇ amis, amours et emmerdes:

MessageSujet: Re: DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)   Ven 13 Avr - 17:16

Mason, Mason, Mason. Les jeunes femmes de cette ville ne faisaient que clamer son appellation comme un appel à une divinité nouvelle, décidément il aurait dû être la réincarnation de Narcisse ou Oscar Wilde. Rien qu’à cette pensée, la blondinette sentit une vague d’exaspération monter de manière crescendo. Et sa première remarque ne faisait qu’accentuer dans ce sens d’ailleurs. La mettre au défi ? Il lui lançait sincèrement un défi ? Celui où elle finirait par craquer devant son sourire enjôleur et son regard de braise qui prétendait le mensonge ? Le pauvre fils du maire pouvait toujours se brosser comme la bonne vieille Martine du diction. Prudence secoua amusément la tête d’un air tout à fait péjoratif avant de rétorquer d’une voix pleinement détachée bien que limpide comme de l’eau de roche. « Je ne suis pas ce genre de fille mon grand, alors ton défi ne vaut même pas la peine d’être relevé, c’est même plutôt enfantin vraiment … ». Les histoires de cœur étaient loin d’être étrangères pour cette américaine appréciant le respect de l’environnement. Elle avait essuyée beaucoup de mésaventures dans ce domaine et depuis elle avait fermé toutes les portes susceptibles de rester ouverte. Il y a quelques années, elle avait faillit commettre la plus grosse erreur de sa vie en se mariant à son petit ami qui l’a trompé. Les infidélités, le manque de confiance, les doutes c’étaient désormais beaucoup pour la Emerson qui se méfiait de tout comme de la peste. La peur de souffrir demeurait presque trop grande et trop douloureuse à affronter de nouveau. Après tout il vaut mieux être en solitaire que mal accompagné et très franchement ce la lui convenait parfaitement. Elle avait eu vent du retour de James dans les environs, mais jusqu’à la elle avait tenté de le garder loin de ses pensées au maximum. Mason était une personne qui représentait tout ce qu’elle détestait chez autrui et très sincèrement il se faisait de fausse idée en ce qui la concernait. La serveuse repartie en direction de l’intérieur du commerce, tout en jetant une œillade malicieuse envers l’employeur de la blonde. Décidément, toutes les filles étaient les mêmes de nos jours, sans jugeote tout réglementé par l’esprit du désir et rien d’autres. Dès lors, le fils de son véritable patron reporta son attention sur elle en ajoutant d’une manière tout à fait décontracter et naturel qui adorait également les jeux vidéos. Filles, argent, jeux vidéos. Rien qu’à l’entendre à cette façon de parler, la jeune femme aurait cru entendre son petit frère qui n’était qu’un adolescent parmi tant d’autres. Quelque part le comportement du Ainsworth expliquait pas mal de choses comme une déception amoureuse, un manque de confiance en lui, un complexe … Oui, il devait surement il y avoir de cela peut être, mais elle ne fonctionnait que sur des hypothèses sur le moment. Si son défi était de la faire craquer, celui de Prudence serait de percer à jour la cuirasse ambitieuse et sans remords de cet être qu’elle ne pouvait voir en peinture. « Qu’est ce que je disais un véritable débutant, un teenager plutôt oui c’est ça. Dieu ne veut rien, c’est toi qui veux, désolé je suis comme Saint Thomas je ne crois que ce que vois … Et au fond tu caches bien des choses derrière ta muraille du type ‘je suis sur de moi, suivez moi ‘ ». Elle se laissa tomber au fond de son siège en levant les yeux au ciel lorsqu’il rétorqua sa réplique. Jusqu’à la, elle n’avait été sous le charme que d’un seul homme et elle pensait que ce dernier était le bon, manque de chance son espérance l’avait trompé au contraire de son instinct. « Toi et moi dans le même panier ? Ne rêve pas trop, on est totalement différent l’un de l’autre aucun point en commun. En revanche cerne bien la réalité des faits, tu n’es pas honnête envers toi, moi je le suis. ». Elle voulait dire par là que le jeune homme se voilait la face en volant de fille en fille, il devait y avoir un souci dans son passé antérieur mais bon après tout c’était pas son problème … La serveuse revint avec leurs commandes respectives, tout guettant Mason d’un air suave. Le blond s’accouda légèrement sur la table, et la serveuse repartie à vaquer à ses affaires de commandes. « Tiens et si tu t’intéressais un peu à elle, elle à l’aire d’être sous ton charme, tu sais celui que Dieu à voulu. ». Elle esquissa un sourire moqueur avant de porter une gorgée de thé à ses lèvres.

_________________
on a different day all will be honestly ok.
t'es belle quand tu t'enerves, t'es belle sans te mentir, t'es belle même si quand tu t'enerves c'est pas le moment d'te l'dire. deja du temps de mes amours vagues j'étais sourds au fracas de leurs écumes, j'dois être aveugle je présume. ⊱ lyrics w/ volo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)   

Revenir en haut Aller en bas
 
DREAMS JUST SCATTER AND FALL LIKE RAIN. (R)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2009 - Ellowyne Wilde - Desolate Dreams
» how to fall head first into a cliché
» November Rain [ACCEPTÉ]
» In House et House of Dreams
» Karchame level 71

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BACK IN TIME :: BAKERSFIELD, CA. :: golden state. :: Camden Coffee-
Sauter vers: